Banquiers assureurs

Quelle est la rentabilité d’un investissement sous Girardin industriel ?

Vous avez décidé d’investir en Outremer sous la loi Girardin industriel pour les importants avantages fiscaux auxquels il ouvre droit. Puisqu’il s’agit d’un investissement locatif impliquant un prêt auprès d’un organisme financier, il est prudent de s’enquérir de la rentabilité de l’investissement.

Un rendement de l’ordre de 20% pendant la première année

La rentabilité pour ce type de placement est dégressive, c’est-à-dire qu’elle décroît au fil des cinq années de souscription règlementaires. Elle est de 20% pendant la première année, et atteint 12% à 10% les années suivantes. Cette rentabilité est surtout obtenue grâce à l’importante défiscalisation que l’investisseur réalise, soit sur son impôt sur le revenu, soit sur son impôt sur les sociétés.

110% à 120% : c’est le taux escompté de la réduction d’impôt, c’est-à-dire que celle-ci est supérieure à l’apport de l’investisseur. Le montant de cette réduction est toutefois plafonné à 18 000 euros par an.

Pourquoi l’accompagnement d’un spécialiste ?

L’investissement est accompagné d’une importante prise de risques. D’une part, la solidité financière de l’entreprise exploitante n’est pas garantie. D’autre part, l’investisseur est entièrement responsable du remboursement de ses dettes. Le placement doit donc aboutir à terme afin que la défiscalisation soit complète, puisqu’il s’agit d’un placement à fonds perdus. De plus, il est important de savoir choisir l’entreprise partenaire auprès de laquelle portera l’investissement : celle-ci doit être éligible au régime. Le spécialiste en Girardin industriel, tel que le groupe profina propose alors des garanties visant à sécuriser le placement jusqu’au terme fixé.

Pour rappel, l’investissement consiste à faire louer un matériel auprès d’une entreprise ultramarine. C’est l’investisseur qui procède à l’acquisition de ce matériel grâce à ses propres fonds, additionnés à ceux octroyés par un organisme de financement. La fin du montage se traduit par la cession du matériel auprès de l’entreprise locataire contre le paiement de la somme d’un euro.

Les publications similaires de "Actu économie"

  1. 6 Août 2018Ca ne côute pas cher de domicilier son entreprise24 aff.
  2. 30 Mai 2018Des avantages financiers avec la domiciliation bancaire97 aff.